L’hypnose prénatal

L’hypnose prénatale, pourquoi ?

En situation d’hypnose, la future maman accède à une perception très fine des moindres sensations de son corps, ainsi qu’à son inconscient. Elle peut ainsi décrypter les doutes et les angoisses qui parasitent son appréhension d’accoucher, et les remplacer par des images positives, suggérées par le thérapeute. But recherché : que la femme enceinte prenne pleinement confiance en elle et aille puiser au plus profond d’elle-même l’assurance nécessaire pour donner naissance à son enfant comme elle le souhaite.

Comment se déroule une séance d’hypnonatal ?

L’hypnonatal se pratique souvent en séances individuelles, mais parfois aussi collectives. Chacune d’entre elles débute par un temps de parole et d’échange entre la future maman et le praticien (une sage-femme ou un psychologue, spécialement formés). C’est l’occasion pour la femme d’évoquer, auprès d’une oreille attentive, ses désirs, ses inquiétudes, ses refus conscients. Vient ensuite la phase de relaxation et d’hypnose proprement dite. Le praticien envoie à la future mère des visualisations positives (« vous vous sentez merveilleusement détendue » ou encore « imaginez que vous vous trouvez dans un lieu où rien ne peut vous arriver », etc.).

Quels sont les bienfaits de l’hypnonatal ?

En la faisant accéder à des évènements significatifs de son passé qui pouvaient être la cause enfouie de certains malaises psychologiques, le praticien fait entrer dans le subconscient de la future mère, une profonde sérénité quant à son accouchement à venir. En cela, l’hypnonatal diffère fondamentalement de la sophrologie, une autre approche basée sur la relaxation, mais visant essentiellement à procurer du bien-être à la future maman. Accouchement qu’elle visualise au moins une fois dans sa totalité, sous hypnose, au travers du chemin parcouru par son bébé, de l’utérus à l’air libre. Mais les bienfaits de l’hypnonatal dépassent le simple aspect psychologique. Cette méthode permet même d’atténuer, voire de faire disparaître, des petits maux physiques liés à la grossesse, tels que les nausées ou certaines douleurs.

A qui s’adresse l’hypnonatal ?

Cette méthode de préparation à la naissance est très douce et ne connaît pas, a priori, de contre-indication : elle convient donc potentiellement à toutes les femmes, même à celles qui vivent une grossesse à risque. Elle est même particulièrement indiquée aux futures mères angoissées et à celles ayant eu des antécédents de grossesse douloureux (fausses couches, pathologies, etc.). Mais également aux futures mamans souhaitant un accouchement naturel, sans péridurale, et qui pour cette raison ont besoin de pouvoir maîtriser leur corps et leurs sensations, ainsi que leurs angoisses.

En pratique, comment se passe l’hypnonatal ?

On peut commencer l’hypnonatal dès le 1er trimestre de grossesse, mais, le plus souvent, au début du 2e. Quatre séances, d’1 heure 30 à 2 heures environ, sont conseillées en moyenne. Cette préparation est complète : il n’est pas nécessaire d’y adjoindre sophrologie, yoga ou préparation classique.
A noter que le futur père est invité à venir avec sa femme lors de la première séance, afin de se familiariser avec ce qu’elle vit et mieux l’accompagner jusqu’à la naissance.

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s